Programme de Sécurité Alimentaire au Passoré PSAP

Communes rurales de Bagaré, La-Todin et Samba dans la province du Passoré


Le contexte du programme

Le PSAP a été préparé dans un contexte national marqué par les problèmes de sécurité alimentaire. Ces problèmes sont inhérents non seulement aux moyens de productions mais aussi aux changements climatiques. En effet, les populations rurales du Burkina sont de plus en plus confrontées à  l'insuffisance et à la mauvaise répartition des pluies. Elles sont de ce fait vulnérables et leurs conditions alimentaires se dégradent progressivement. La modicité des revenus des ménages les met dans l'incapacité de subvenir à leurs besoins. Ainsi donc l'action du Programme s'inscrit dans le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté en vue d'améliorer la sécurité alimentaire des populations pauvres de la province du Passoré.

Le contexte  local est lui marqué par :
  • La pauvreté et le déficit céréalier prononcé;
  • Le taux élevé de malnutrition ;

    L'absence d'autre intervenant dans le domaine sur la zone d'intervention ;

  • La présence de groupements féminins dynamiques ;
  • Le faible niveau d'organisation et de formation des producteurs (trices)

 

Objectif global
Améliorer la sécurité alimentaire des populations pauvres de la province du Passoré

Objectifs spécifiques et résultats attendus
Augmenter les revenus des producteurs agricoles, à travers trois facteurs :
L'augmentation du volume de la production céréalière ;
L'augmentation du volume de la production maraîchère;
L'accroissement de la commercialisation de ces deux spéculations.

Résultat 1 : les producteurs gèrent et entretiennent leurs périmètres maraîchers
Activités
1.1. Valider le choix des sites
1.2. Organiser les populations
1.3. Assigner les périmètres et les parcelles
1.4. Former les membres des bureaux et comités
1.5. Réaliser les infrastructures hydrauliques
1.6. Mettre en place le système d'irrigation

Résultat 2 : Les producteurs ont accès aux intrants et équipements
Activités
2.1. Sélectionner les semences à produire
2.2. Sélectionner les sites de production semencière 
2.3. Sélectionner les producteurs semenciers
2.4. Acquérir les intrants et équipements
2.5. Faciliter l'accès au crédit

Résultat 3 : Les producteurs utilisent les intrants et appliquent les techniques agricoles adaptées
Activités
3.1. Former les producteurs maraîchers
3.2. Former les producteurs semenciers
3.3. Accompagner les producteurs dans la recherche action paysanne
3.4. Alphabétiser les groupes cibles
3.5. Renforcer les pouvoirs de décision des femmes

Résultat 4 : Les capacités de conservation et stockage des producteurs sont renforcées
Activités
4.1. Former les producteurs/trices en techniques de conservation et stockage
4.2. Faciliter l'acquisition des séchoirs
Résultat 5 : Les capacités de commercialisation des producteurs maraîchers et semenciers sont développées
Activités
5.1.                Faciliter l'accès aux marchés 
5.2.                Stimuler la demande en produits maraîchers
5.3.                Promouvoir des relations commerciales justes 
5.4.  Impulser la commercialisation des semences améliorées
Résultat 6 : Les capacités institutionnelles de l'ODE sont renforcées
Activités
6.1. Renforcer le système de suivi-évaluation
6.2. Etablir un centre de documentation virtuel 
6.3. Développer une stratégie institutionnelle de plaidoyer, campagne et lobbying
6.4. Développer une stratégie institutionnelle de promotion et intégration des femmes
6.5. Promouvoir la recherche action paysanne

 


Durée du Programme 42 mois

Date de démarrage
Date de démarrage du contrat de subvention FOOD/2007/145-867 de financement du Programme: Avril 2008
Date effective de démarrage des activités de l'équipe ODE: 15 mai 2008

Coût du Programme
1 012 751 691 F CFA

Partenaires financiers
Bailleurs  Contribution % Nature
Commission européenne 763 488 031 73,95 Subvention
Christian Aid  144 310 540 13,98
ICCO 65 595 700 6,35
Pain pour le monde 32 779 850 3,24
ODE 6 559 570 0,64
Total 1 012 751 691 100
Cliquez pour agrandir l'imageZone d'intervention
Communes rurales de Bagaré, La-Todin et Samba dans la province du Passoré

Groupes cibles
  • 16 Groupements maraîchers 
  • 201 Groupements céréaliers
  • 16 Groupements semenciers maraîchers 
  • 03 Groupements semenciers céréaliers et oléagineux
  • 12 Groupes de recherche action
  • 95 Comités de crédit

Equipe du Programme
  • Un chef de Projet
  • Une responsable du suivi-évaluation
  • Un gestionnaire/comptable
  • Quatre conseillers en développement communautaire

Stratégie d'intervention du Programme
Le Programme est mis en œuvre selon une démarche :
  • Participative
  • Responsabilisante
  • Qui prend en compte le genre
  • Qui couvre tous les maillons de chaque filière.
Le Programme met en œuvre un partenariat opérationnel couvrant les domaines  de:
  • Recherche pour l'amélioration des variétés semencières avec l'INERA;
  • Approvisionnement et crédit avec les caisses populaires;
  • Équipement, séchage et conservation avec le CEAS;
  • Production et suivi  de la production avec la DPAHRH et le Service National des Semences;
  • Possibilités de commercialisation des produits avec le CEAS (respect des standards de la structure)
  • Appui institutionnel aux organisations paysannes professionnelles avec l'Administration, les réseaux existants.

La démarche opérationnelle est la suivante :
  • Informations sur le Programme (autorités et partenaires)
  • Etude sur l'impact environnemental du Programme et sur la situation de référence
  • Identification des sites de réalisation
  • déclenchement du processus d'assignation
  • Travaux d'aménagement
  • Identification des bénéficiaires directs
  • Mise en œuvre des appuis et accompagnement des acteurs.
  • Renforcement des capacités à travers la maîtrise  progressive de leur place dans les filières, le développement des capacités financières et de négociation, l'alphabétisation  et les formations techniques diverses.
Cliquez pour agrandir l'imageRésultats atteints
  • 123 puits maraîchers en construction
  • 18 sites maraîchers en cours d'aménagement dans 16 villages avec une superficie moyenne de 4 ha par village et une superficie globale d'environ 64 ha.
  • 62 semenciers céréaliers formés pour la production de semences améliorées dans la zone.
  • Préparation de 3 protocoles de mise en relation des bénéficiaires directs avec les institutions de micro finance pour l'accès au crédit à la production.
  • Nombreuses formations techniques et en organisation pour le renforcement des capacités locales.

 

 

   

Evénements/Agenda
Bulletin trimestriel
Album photo et Vidéo
CVK  / LVD
Bibliothèque en ligne
FEME

.

.

.

.

 
 
Solidarité Protestante

 



Copyright © 2009. Tous droits réservés.Contactez l'auteur à  sawmal@fasonet.bf